Le temple aux mille bouteilles (1)

IMG 9457 V 1 jpeg

Projet

Nous devions faire fin 2019 le sud du Laos avec Paksé, Champassak et les Mille Îles. Après de longues hésitations, j’ai choisi pour ce voyage 2022 de rester dans le sud de l’อี​สาน (Isan). Nous allons rayonner autour d’Ubonrachatani et Sisaket, près de la frontière cambodgienne.

Effectivement ici les gens ont la peau plus brune, ils se protègent pourtant de cagoules ou de chapeaux ou encore de masques . On ne voit souvent que leurs yeux . Mais toujours avec le sourire, des « hello, where do you come from? ». Même les moines nous interrogent.

Sisaket

De Sisaket, où nous ne resterons qu’une nuit, où nous ferons des kilomètres à pied pour trouver une pâtisserie (information Facebook), mais comme d’habitude l’adresse que Madame GPS nous donne n’est pas la bonne. On tourne, à droite, à gauche et rien.

IMG 9431

Wat Maha Buddhraam

Mais se perdre, c’est aussi parfois de belles surprises. Nous arriverons un peu avant 17h00 au Wat Maha Buddhraam ou Wat Phra To, le plus vénéré de la ville.

La cloche sonne, dans l’immense salle, assise sur la moquette rouge, une fine silhouette se détache. Une dame vêtue d’un costume local. Un haut chignon tenu par des rubans de couleurs et d’un pic, prie.

IMG 9425

Le moine agenouillé me fait signe de m’assoir.

IMG 9427

Les chants psalmodiés en Pali débutent. Je les ai souvent entendus. Du coin de l’œil, je le vois me filmer avec son portable, tout en priant. Ce n’est pas tous les jours qu’une touriste vient ici. La dame me montre du doigt son livre de prières. Je peux en réciter quelques mots, mais lire le Thaïlandais, ça, c’est une autre histoire !

IPH 5584 11 12 2022 1

Le soir, on va manger dans une petite gargote tout en suivant le match de foot joué au Quatar France Angleterre. Allez la France. Le commentateur parlait vite, on ne comprenait que M Papé; c’était drôle.

Le lendemain, direction Khun Han

À la gare routière, des femmes qui ne sont plus toutes jeunes, sont assises au sol et bavardent en attendant le départ.

Le bus se remplit, certains resteront debout. La distance de 60 km se fera en deux heures. Et oui, le chauffeur stoppe souvent, il dépose des paquets ou en prend, les usagers l’interpellent, sans doute, pour dire « le prochain arrêt, c’est pour moi ». Ils descendent, payent le trajet effectué. L’argent va circuler vers le conducteur grâce à une chaine humaine, suivra un aller-retour; monnaie – monnaie. Nous n’aurons pas besoin de crier ; Khun Han est notre terminus. Nous ne serons plus que 4 ou 5 personnes.

IMG 9435 1

Arrivés à Rerawade Resort, on pose nos bagages, dans notre bungalow. J’ai le sentiment que les vacances commencent. Pourtant, me direz-vous :

– Cela fait plus de 15 jours que vous êtes en Thaïlande ? – Oui en effet, mais il me faut du temps.

Alors, pourquoi aller à Khun Han ? C’est pour voir de près un temple très particulier.

Temple aux mille bouteilles

Temple aux mille bouteilles

En 1984, les moines ont décidé de construire un ensemble de bâtiments avec des bouteilles de bière, et d’autres plus petites que l’on boit pour avoir plus d’énergie. Vous me suivez ?

IMG 9441

Je suis impressionnée par le nombre de bouteilles qu’ils ont dû collecter et entasser. L’idée du recyclage bien avant l’heure et du développement durable.

Plusieurs édifices, le Wat Principal, un immense bouddha couché, le crématorium, le château d’eau, un autre grand bâtiment surélevé, et en dessous de vieilles voitures qui semblent hors service.

Tout est construit avec ses bouteilles marron ou vertes.

IMG 9444

À l’intérieur du temple principal, j’ai regardé longuement la fresque sur le mur, sorte de mosaïque représentant des scènes de vie de bouddha. Cela semblait fait avec les capsules de bouteilles.

Nous retournerons le lendemain pour en être sûrs.

Je ne sais pas combien de temps il a fallu pour faire cet ensemble ; quoiqu’il en soit, c’est très étonnant et surtout une prouesse architecturale.

Capture decran 2024 03 02 a 16.21.06

Mais aujourd’hui avec mon œil d’Européenne, je trouve qu’il tombe un peu en ruine, pas d’entretien, des sachets plastiques, des pailles et des ordures de-ci de- là.

La Thaïlande c’est aussi cela. Est-ce la philosophie bouddhiste qui parle du lâcher-prise ?

Pourquoi vouloir que tout soit beau, net, propre et ordonné ?

Plutôt se concentrer sur le bien-être de tous les êtres vivants, ainsi les moines présents s’occupent des chiens et des corbeaux.

Laissé tel que c’est, c’est ainsi !

Si vous voulez voir comment Alain perçoit ce lieu, suivez ce lien : : https://agb83-photo.com/blog/temple-aux-mille-bouteilles-2

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Angie

Magnifique article 😘😇

Maud

Merci pour ce depaysement, toujours aussi emouvant, ton oeil de photographe est bien aiguise
Bon weekend
Bises Maud